J’ai la nostalgie d’une de ces vieilles routes sinueuses et inhabitées qui mènent hors des villes… une route qui conduise aux confins de la terre… où l’esprit est libre…

route-chemin-campagne-vacance-voyage-week-endJ’ai la nostalgie d’une de ces vieilles routes sinueuses et inhabitées qui mènent hors des villes… une route qui conduise aux confins de la terre où l’esprit est libre.

Il faut être perdu, il faut avoir perdu le monde, pour se trouver soi-même.

Je voulais vivre intensément et sucer la moelle de la vie. Et ne pas, quand je viendrai à mourir, découvrir que je n’aurai pas vécu.

-Henry-david Thoreau

Vos Commentaires: