Marche avec des sandales jusqu’à ce que la sagesse te procure des souliers.

Avicenne-marche-scandale Marche avec des sandales jusqu’à ce que la sagesse te procure des souliers.

– Avicenne

Médecin et philosophe iranien (Afchana, près de Boukhara, 980-Hamadan 1037).Auteur d’une œuvre médicale et philosophique immense qui s’est propagée en Europe une fois traduite en latin, il a exercé une grande influence sur la pensée médiévale. Son Canon de la médecine et ses interprétations d’Aristote firent autorité jusqu’au xv11e siècle. Issu d’une famille de hauts fonctionnaires au service des Samanides, Avicenne passe son enfance et sa jeunesse à Boukhara, dans l’actuel Ouzbékistan, et reçoit une éducation soignée. Enfant prodige, il assimile très tôt les sciences de son temps et surtout la médecine, qui, selon lui, « n’est assurément pas une science difficile ». À 17 ans, il guérit d’une grave maladie l’émir de Boukhara : il se voit ainsi ouvrir les portes de la cour, ainsi que celles de la riche bibliothèque princière. Après la chute des Samanides, en 999, il voyage à travers l’Iran. Il s’établit d’abord à Gurgandj, puis, vers 1015, arrive à Hamadan, où il va exercer des activités politiques comme vizir de l’émir d’Hamadan… et connaître la prison à l’occasion d’une révolte de soldats. À la mort de l’émir, en 1021, il quitte clandestinement Hamadan et trouve refuge chez le prince d’Ispahan. Des problèmes de santé, qu’aggrave une certaine tendance à brûler la vie par les deux bouts, provoquent son décès prématuré. Il trouve la mort sur la route d’Hamadan. Dans cette ville, sa sépulture est devenue un lieu de vénération populaire ;  elle a été surmontée d’un mausolée en 1980.