Aucun homme n’a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge

Malheureusement dans la vie, on rencontre beaucoup plus de Pinocchio que de personne sincère.

atmosphere-citation.com/vie

atmosphere-citation.com/vie

Dans la vie

Il est plus facile de mentir que de dire la vérité, plus facile de trahir que de rester fidèle, plus facile d’oublier que de s’engager. Certains ont choisi la facilité et d’autres ont compris que le bonheur se gagne dans la difficulté.

Détecter le mensonge

Aucun homme n’a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge.

Abraham Lincoln

Les indices à observer :

Voici les indices à analyser et à reconnaître en fonction de ce que vous savez de la personne et de la situation. Les comportements que la tradition attribue au menteur (rougeur, mains moites, regard fuyant…) ne sont pas toujours présents, ne serait-ce que parce que le menteur expérimenté les maîtrise. Par ailleurs ils peuvent arriver naturellement dans une conversation sincère, si l’un des protagonistes est stressé, timide ou qu’il ne supporte pas la cuisine de son hôte.

Le langage corporel :

  • Une personne sincère s’extériorise plus et dirige ses bras vers l’extérieur : Un menteur fera moins de gestes et ses bras seront dirigés vers son corps en priorité.
  • Si le menteur a des gestes moins amples, il est plus souvent victime de micro-gestes involontaires et il ne tient pas en place, il change de position plus souvent qu’à l’ordinaire.
  • Celui qui cherche à vous tromper n’aime pas faire face à son interlocuteur et tournera son visage ou son corps vers l’extérieur. Il cherchera à placer un maximum de distance ou d’objets entre vous et lui.
  • De même, il aura tendance à mettre sa main en contact avec son visage et en particulier avec sa bouche (comme l’enfant qui ment) ou avec son nez (rappelez vous… Pinocchio).

Le visage :

  • Une expression réelle occupe tout le visage alors qu’une expression simulée ne se dessine qu’au niveau de la bouche. De plus, les sentiments réels de la personne qui ment ont une petite chance de transparaitre un bref instant sur son visage, même si son attitude physique est cohérente avec ce qu’elle dit : si par exemple elle fait la moue un bref instant mais semble abonder dans votre sens, cela veut dire qu’en réalité, elle n’est pas d’accord avec vous…
  • Regardez les yeux de votre interlocuteur : Le menteur évitera de vous regarder dans les yeux, ou bien pour se donner contenance il ne vous lâchera pas du regard.
  • Dans ce dernier cas, vous pourrez peut être observer des clignements d’yeux plus fréquents et des pupilles qui se dilatent et se contractent légèrement à certains passages clefs de la conversation.
  • Apprenez à détecter la crispation de certains muscles faciaux, une crispation totalement inconsciente qui n’est statistiquement lisible QUE dans les cas de mensonges.
  • Le menteur rougit, c’est souvent vrai, mais généralement de manière quasiment imperceptible et il vous faudra de l’entrainement pour le constater.
  • Enfin il est possible d’analyser le raisonnement de votre interlocuteur en fonction de la direction que prend son regard lorsqu’il réfléchit, mais le sujet est un peu trop difficile à expliquer en quelques lignes. Son analyse fera peut-être un très bon article du type : « Comment lire dans les esprits »

Les émotions :

  • Les émotions que manifeste votre interlocuteur sont décalées : Le menteur doit réfléchir avant de décider qu’il est censé éprouver tel ou tel sentiment.
  • De la même manière, un individu sincère dira ce qu’il ressent un tout petit peu avant d’exprimer réellement ses sentiments. S’il est heureux il sourira à la fin de sa phrase, par exemple. Un menteur réfléchira à la situation, décidera de son attitude, puis s’exprimera en même temps physiquement et verbalement.
  • Une personne blessée par vos accusations aura peut être plus tendance à se comporter de manière agressive. Le menteur, lui, se comportera plus longtemps de manière défensive (sauf si il considère que le prétexte est trop beau pour fuir l’interrogatoire).

Le discours :

  • Pris au dépourvu, le menteur « amateur » n’aime pas prononcer des mensonges trop directs. Il se contentera donc de répondre aux questions que vous posez, sans nier complètement ce qu’on lui reproche. Il peut également se réfugier dans l’humour.
  • Le menteur « préparé » aura plutôt tendance à faire un long développement là où cela n’en vaut pas la peine. Ce seul détail pourrait vous mettre la puce à l’oreille.
  • Le menteur doit souvent imaginer en temps réel ce qui s’est passé dans son histoire. Vous pouvez donc observer un temps de réponse un peu long. Sinon, pour gagner un répit et de la crédibilité, il va répéter vos questions dans ses phrases : « Tu me demandes si j’ai fait [ceci ou cela] de [cette manière] ? Je te réponds que non, je n’ai pas fait [ceci ou cela]. Je ne suis pas du genre à faire [ceci ou cela] de [cette manière] ».
  • Parfois, le menteur évitera les blancs, et donnera plus de détails que de coutume, compensant son manque de crédibilité avec son imagination.
  • Dans sa précipitation, il fera peut être moins attention à sa syntaxe. Si il doit imaginer sa réponse, il passera plus de temps à réfléchir au fond qu’à la forme de ce qu’il dit et il parlera de manière moins vivante.
  • Pour éviter de se mentir à elles-mêmes, certaines personnes trichent en utilisant des variables de temps supplémentaires dans leurs explications. Elles vont parler d’un élément éloigné du passé comme d’un fait récent, ou d’un élément très proche comme d’un fait acquis. Surveillez attentivement les mélanges de temps entre les phrases : Passer du passé simple au présent ou à l’imparfait n’est pas bon signe.

Il suffit parfois d’un regard,

Il est une légende qui raconte que l’enfant dans le ventre de sa mère connaît tout du mystère de la Création, de l’origine du monde jusqu’à la fin des temps. À sa naissance, un messager passe au-dessus de son berceau et pose un doigt sur ses lèvres pour que jamais il ne dévoile le secret qui lui fut confié, le secret de la vie. Ce doigt posé qui efface à jamais la mémoire de l’enfant laisse une marque. Cette marque, nous l’avons tous au-dessus de la lèvre supérieure, sauf moi.

Le jour où je suis né, le messager a oublié de me rendre visite, et je me souviens de tout…

mémoire

atmosphere-citation.com/mémoire

Il suffit parfois d’un regard, d’une présence, d’un geste, pour que naisse l’amitié, par-delà les différences qui nous retiennent et nous effraient; il suffit d’une main tendue pour que s’imprime la mémoire d’un visage que jamais le temps n’effacera.

Marc Lévy