La plus grande tragédie de la vie n’est pas la mort

La plus grande tragédie de la vie
n’est pas la mort,
mais ce qui meurt en nous pendant que nous vivons.

La plus grande tragédie de la vie
n’est pas la mort,
mais ce qui meurt en nous quand nous vivons.

-Norman Cousins

🌺🌺🌺🌺🌺

 

 

Biographie :

Norman COUSINS (1915-1990) était un journaliste américain, atteint d’une spondylarthrite ankylosante, maladie inflammatoire de la colonne vertébrale.

Un des médecins qui l’avait pris en charge lui avait prédit que le pronostic de cette maladie l’amènerait à vivre dans un fauteuil roulant.

Au lieu de s’abattre et de se morfondre dans un hôpital à la suite d’une mauvaise nouvelle – ce qu’on appelle en biologie totale des êtres vivants un conflit de diagnostic-pronostic – il décide de louer une chambre d’hôtel, de visionner des films comiques et de prendre de la vitamine C.

Aussi bizarre que cela paraisse, il guérit de cette maladie et termine – chose incroyable et rare – sa vie comme professeur dans une faculté de médecine aux États-Unis, l’UCLA (l’University of California – Los Angeles), alors qu’il n’était pas médecin.

Autre particularité, il reçut de nombreuses aides financières pour financer des études cliniques sur l’importance de l’état psychique dans les maladies, entre autres de la veuve Mac Donald (le Mac Donald des hamburgers).

 Apport de Norman COUSINS

Il a écrit de nombreux livres où il parlait du pouvoir de guérison que nous avons en nous et enseignait aux personnes malades à ne pas se laisser décourager à la suite d’une mauvaise nouvelle.

Une des phrases les plus importantes de Norman COUSINS est « Accepter le diagnostic, refusez le pronostic »

Actuellement, il existe à l’UCLA un Centre de psychoneuroimmunologie Norman COUSINS qui s’attèle à faire des recherches en lien avec l’interaction entre le psychisme et le corps.

Lors ses nombreux voyages, il a rencontré beaucoup de personnalités dont, entre autres, le Dr Albert SCHWEITZER : dans un de ses livres, il rapporte les propos de ce dernier sur l’effet placebo.

Homme infatigable, il a été aussi défenseur de la Paix dans le Monde.

Vos Commentaires: