Les dictons du mois d’avril

les dictons du mois d'avril

 
AVRIL

Mars gris, Avril pluvieux, Font l’an fertile et plantureux.

Quand il tonne en avril, le vigneron se réjouit et le laboureur aussi.

Le 5 Avril le coucou chante, mort ou vif

Avril entrant comme un agneau, s’en retourne comme un taureau.

Quand avril commence trop doux, il finit le pire de tous.

En avril, ne te découvre pas d’un fil.

En avril, le sureau doit fleurir, sinon le paysan va souffrir.

L’hiver n’est jamais achevé, que la lune d’avril ne nous ait houspillés.

Quand Avril est froid et pluvieux, les moissons n’en vont que mieux.

Pluie d’avril emplit le baril.

Gelée d’Avril ou de Mai, misère nous prédit au vrai.

Le vin d’Avril est un vin de Dieu, le vin de Mai est un vin de laquais.

Avril fait la fleur, Mai en a l’honneur.

Fleur d’avril ne tient qu’à un fil.

Avril frais et Mai chaud, remplissent les granges jusqu’en haut.

Il n’est point d’avril si beau qui n’ait de neige à son chapeau.

Avril a trente jours, s’il pleuvait durant trente et un, il n’y aurait mal pour aucun.

Avril pleut aux hommes, Mai pleut aux bêtes.

Avril et Mai, sont la clé de l’année.

Neige d’avril dévore le blé comme le bœuf le ferait.

S’il tonne en Avril, prépare ton baril.

Bourgeon qui pousse en avril, met peu de vin au baril.

Quand le raisin naît en avril, il faut préparer son baril.

Avril pluvieux, Mai soleilleux, rendent le paysan orgueilleux et l’usurier soucieux.

A la mi-avril, le blé est à l’épi.

Gelée d’Avril ou Mai, Misère nous prédit au vrai.

Quand avril est froid et pluvieux, les moissons n’en vont que mieux .

D’Avril les ondées, Font les fleurs de Mai

Au mois d’Avril, n’enlève pas un fil, au mois de Mai, fais ce qu’il te plaît.

En avril, tout oiseau fait son nid, excepté la caille et la perdrix.

Au mois d’Avril, tout oiseau fait son nid, hormis la caille et la perdrix, et le rossignol joli.

Caprices d’avril font tomber les fleurs et trembler les laboureurs.

Il n’est point d’Avril si beau qui n’ait de neige à son chapeau.

Avril frais et roussineux rend toujours l’an plantureux.

Pluie d’Avril, apprête les barils

Quand avril se met en fureur, il est père des laboureurs.

En Avril, nuée, en Mai rosée.

Il n’est si gentil mois d’Avril, qui n’ait son manteau de grésil

On n’a pas hiverné, tant qu’avril n’est pas passé.

Avril, quelques nids, Mai, ils sont tous faits, Juin, ils sont bien communs, Juillet, ils sont tous cueillis.

Le vent d’Avril, n’a pas d’abri.

Ce n’est jamais Avril, si le coucou ne l’a dit.

Avril a trente jours. Si trente et un il avait, personne ne s’en plaindrait.

Vos Commentaires: