Dégustation du fruit venu à l’arbre de la liberté

Dégustation du fruit venu à l'arbre de la liberté

image atmosphere-citation.com

Dégustation du fruit venu à l’arbre de la liberté

Principes masculin et féminin sont le prisme à travers lequel sans le savoir nous percevons le monde, ils sont comme nos deux yeux. Si l’un des deux est obscurci, notre vision est partielle car elle ne nous permet d’appréhender qu’une partie de la réalité. Elle est faussée, un peu comme une erreur de cap peut conduire un navire au bout de quelque temps à dévier considérablement de sa trajectoire initiale.

Or, aujourd’hui, la donne a changé, les cloisons ont sauté. Nous avons l’occasion de redresser la barre. Les femmes ne sont plus les seules représentantes des valeurs du féminin ni les hommes des valeurs du masculin….les hommes autrefois faisaient de leur femme les dépositaires de leurs émotions qu’ils vivaient ainsi par procuration à travers elle.

Aujourd’hui, ils s’autorisent à exprimer leur joie, leur malaise, leur tristesse ou même à pleurer, à dire leur vulnérabilité.

Ils sont de plus en plus nombreux à défendre aujourd’hui les valeurs du féminin.

Si physiquement nous sommes tous hommes OU femmes, psychologiquement nous sommes tous habités par les valeurs du féminin ET du masculin. Nous sommes en train de devenir des êtres humains à part entière, masculins et féminins à la fois. En route vers la plénitude ?

Shaking the tree live

Trouver l’équilibre

D’un côté, notre vie professionnelle, intellectuelle, le devoir, la performance, la raison. De l’autre, nos émotions, nos amours, le plaisir, la vie privée, la maison…

Bien entendu, ces deux aspects de notre vie ne sont pas égaux : les uns sont importants, les autres moins. Trouver l’équilibre, c’est rétablir le pont entre ces deux dimensions de nous-mêmes, les accepter et les laisser exister ensemble. A égalité.

….

Parole  et chanson –  Peter Gabriel

Souma Yergon, Sou Nou Yergon, Nous secouait l’arbre
Souma Yergon, Sou Nou Yergon, Nous secouait l’arbre
En attendant votre temps, rêvant d’une vie meilleure
En attendant votre temps, vous êtes plus que juste une femme
Vous ne voulez pas faire ce que votre mère a fait.

Elle a fait

Ceci est votre vie, cette nouvelle vie a commencé
Il est votre jour – le jour de la femme
Il est votre jour – le jour de la femme
Tourner la marée, vous êtes sur la vague entrante
Tourner la marée, vous savez que vous êtes l’esclave de personne

Qui peut entendre toute la vérité dans ce que vous dites
Ils peuvent vous aider lorsque vous êtes sur votre chemin
Il est votre jour – le jour de la femme
Il est votre jour – le jour de la femme

Souma Yergon, Sou Nou Yergon, Nous secouait l’arbre
Souma Yergon, Sou Nou Yergon, Nous secouait l’arbre
Souma Yergon, Sou Nou Yergon, Nous secouait l’arbre

Il n’y a rien à gagner quand il n’y a rien à perdre
Il n’y a rien à gagner si vous restez derrière et comptez le Coût
Prendre la décision que vous pouvez être qui vous pouvez être.  Tu peux être

Dégustation du fruit venu à l’arbre de la liberté
Il est votre jour – le jour de la femme
Il est votre jour – le jour de la femme

Changer vos habitudes, changer ceux qui vous entourent
Modifier vos moyens, plus que tout homme peut faire
Ouvrez votre coeur, lui montrer la colère et la douleur, de sorte que vous guérir
Peut-être qu’il est à la recherche de son côté féminin, laissez-lui sentir

Il fallait être si forte.
Et vous ne faites rien de mal
Rien de mal du tout
On va le décomposer
Nous devons secouer vers le bas
Secouez tout autour

Souma Yergon, Sou Nou Yergon, Nous secouait l’arbre
Souma Yergon, Sou Nou Yergon, Nous secouait l’arbre
Souma Yergon, Sou Nou Yergon, Nous secouait l’arbre.

Vidéo :

 Peter Gabriel – Shaking the tree live






source vidéo: You Tube

avoir un ami est une …

avoir un ami

avoir un ami

Le ciel et l’enfer !

Un homme, son cheval et son chien se promenaient sur une route. Alors qu’ils passaient près d’un arbre gigantesque, un éclair les frappa, et ils moururent tous foudroyés.
Mais l’homme ne comprit pas qu’il avait quitté ce monde, et il continua à marcher avec ses deux bêtes ; les morts mettent parfois du temps à se rendre compte de leur nouvelle condition…

La route était très longue, la pente abrupte, le soleil était fort, ils transpiraient et avaient grand soif. Ils avaient désespérément besoin d’eau. Au détour du chemin, ils aperçurent une porte magnifique, tout en marbre, qui conduisait à une place pavée d’or, au centre de laquelle il y avait une fontaine d’où jaillissait une eau cristalline.

Le voyageur s’adressa à l’homme qui gardait l’entrée.

– Bonjour. Quel est cet endroit, si beau ?
– Ici c’est le Ciel.
– Heureusement que nous sommes arrivés au Ciel, nous avons terriblement soif.
– Vous pouvez entrer et boire l’eau à volonté.
– Mon cheval et mon chien ont soif eux aussi.
– Je suis vraiment désolé, mais ici on ne laisse pas entrer les animaux.

L’homme en fut désappointé parce que sa soif était grande, mais il ne boirait pas tout seul ; il remercia et reprit sa route. Après qu’ils eurent beaucoup marché, épuisés, ils atteignirent une place, dont l’entrée était marquée par une vieille porte, qui donnait sur un chemin de terre bordé d’arbres.

À l’ombre d’un arbre, un homme était couché, la tête couverte d’un chapeau, peut-être endormi.

– Bonjour – dit le voyageur. – Nous sommes assoiffés, mon cheval, mon chien et moi.
– Il y a une source dans ces pierres, dit l’homme, indiquant l’endroit. Vous pouvez boire à volonté.
L’homme, le cheval et le chien se rendirent à la source et apaisèrent leur soif. Ensuite il revint dire merci.
– Au fait, comment s’appelle cet endroit ?
– Ciel.
– Ciel ? Mais le gardien de la porte en marbre a dit que c’était là-bas le ciel.
– Ça ce n’est pas le ciel, c’est l’enfer.

Le voyageur était perplexe.
– Vous devriez empêcher cela ! Cette information mensongère doit causer de grandes confusions ! »
L’homme sourit :
– Pas du tout. En réalité, ils nous font une grande faveur. Parce que là-bas restent tous ceux qui sont capables d’abandonner leurs meilleurs amis.

N’abandonne jamais tes véritables amis même si cela te pose des problèmes parfois.
S’ils t’ont donné leur amour et leur compagnie tu as une dette envers eux :
« Ne les abandonne jamais ».
Car :
avoir un ami est une grâce.
avoir un ami est un cadeau.
conserver un ami est une vertu.
être ton ami est un honneur.avoir-un-amie-est-une-grace-Paulo-Coelho

  • source :Un conte de Paulo Coelho 
    tiré du livre . Le démon et mademoiselle Prym.