Retrouve ton âme d’enfant intérieur

botte de pluie

Retrouve ton âme d’enfant intérieur

Laissez place à votre imagination

Avoir une âme denfant, c’est savoir débrider sa créativité et laisser libre cours à son imagination ! Pour un enfant, tout est possible, tout est imaginable ! D‘ailleurs, de nombreux grands artistes l’ont bien compris et ont gardé leur âme denfant pour exprimer leur art sans limites.

 

« J’ai appris, dit le Petit Prince, que le Monde est le miroir de mon Âme…
Quand elle est enjouée, le Monde lui semble gai
Quand elle est accablée, le Monde lui semble triste

Le Monde, lui, n’est ni triste ni gai. Il est là, c’est tout !

J’ai appris à accepter sans
le Juger, totalement, inconditionnellement… »

« C’est une folie de haïr toutes les roses parce qu’une épine vous a piqué,
d’abandonner tous les rêves parce que l’un d’entre eux ne s’est pas réalisé,
de renoncer à toutes les tentatives parce qu’on a échoué.
C’est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu’une vous a trahi,
de ne croire plus en l’amour juste parce qu’un d’entre eux a été infidèle,

de jeter toutes les chances d’être heureux juste parce que quelque chose n’est pas allé dans la bonne direction.
Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle.
Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ. »

 

Les yeux sont aveugles. Il faut chercher avec le cœur.

 

💕

amour

Un an avant sa mort Franz Kafka

Un an avant sa mort

Franz Kafka

franz KafkaUn an avant sa mort, Franz Kafka a eu une expérience très inhabituelle. En se promenant dans le parc steglitz à Berlin, il a trouvé une fille qui pleurait le cœur brisé : elle avait perdu sa poupée. Kafka a offert d’aider à chercher la poupée et de la rencontrer le lendemain au même endroit. Incapable de trouver la poupée, il a composé une lettre « écrite » par la poupée et l’a lu quand ils se sont rencontrés à nouveau :

– «  S’il vous plaît, ne pleurez pas, je suis parti en voyage pour voir le monde. Je vais vous écrire à propos de mes aventures…  »

C’était le début de beaucoup de lettres. Quand lui et la fille se sont rencontrés, il a lu ces lettres soigneusement composées d’aventures imaginaires à propos de la poupée bien-aimée. La fille a été rassurée. Quand les réunions sont arrivées à sa fin, Kafka lui a donné une poupée. Elle avait l’air différente de la poupée originale. Une lettre ci-jointe explique :
-«  mes voyages... Ils m’ont changé…  »

De nombreuses années plus tard, la fille maintenant adulte a trouvé une lettre cachée dans une fissure inaperçue à l’intérieur de son poignet.

En bref, il a dit :
 » chaque chose que tu aimes est très susceptible d’être perdue,

mais à la fin, l’amour reviendra d’une manière différente. »

Franz Kafka

Artiste : Marlene López