Héritage : ordre et droits des héritiers

Héritage : ordre et droits des héritiersHéritage : ordre et droits des héritiers

Pourquoi faire un testament?

Faire un testament vous permet de prévoir d’avance plusieurs décisions qui devront être prises après votre décès.

Par exemple:

  • Qui seront vos héritiers?
  • Comment vos biens seront distribués entre vos héritiers?
  • Qui sera le liquidateur?
  • Qui s’occupera de vos enfants?

Sans testament, ce sont les règles prévues dans la loi qui s’appliqueront. Par exemple, selon la loi:

  • Votre ex-conjointe de qui vous n’êtes pas divorcé demeure une héritière et aura droit à une partie de vos biens.
  • Par contre, votre conjoint de fait ne sera pas considéré comme un héritier et n’aura droit à rien du tout.

 

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N173

https://www.educaloi.qc.ca/capsules/les-testaments

Consommation : régulière modérée ou occasionnelle excessive ?

CONSOMMATION RÉGULIÈRE MODÉRÉE OU OCCASIONNELLE EXCESSIVE ?conssommation-alcool-boire-loi-avocatJe suis un buveur occasionnel, le genre de type qui sort boire une bière et qui se réveille à Singapour avec une barbe.

– Raymond


C’est l’été. Partout, les terrasses surgissent ; on sort le cidre pétillant, les rosés, les boissons prémélangées, la bière froide et la sangria. Et comme il fait beau, on sirote son verre dehors, au balcon ou sur le bord de la piscine, lentement ou rapidement, selon le cas ; et puis un autre, et un autre encore… Et parfois, on pousse un peu trop loin le bouchon. Mais, « c’est pas grave; c’est l’été », dira-t-on.

Ce « c’est pas grave » est pourtant bien plus répandu qu’on ne le pense. Même chez nous.

En effet, les plus récentes recherches d’Éduc’alcool ont fait ressortir des croyances surprenantes: un trop grand nombre de personnes  associe la consommation régulière, même très modérée, à l’alcoolisme tout en manifestant une bienveillante tolérance face à la consommation excessive, pourvu qu’elle soit occasionnelle. Cela va si loin qu’une majorité pense que boire aux niveaux de consommation d’alcool à faible risque (2 verres par jours et 10 par semaine pour les femmes et 3 verres par jour et 15 par semaine pour les hommes) rend alcoolique. Beaucoup trop pensent que la modération, c’est de ne pas boire en semaine.

Bref, « se paqueter c’est correct » si c’est de temps en temps ou si c’est l’été, mais boire tous les jours serait signe de dépendance. C’est évidemment absurde. Et c’est faux.

Il a, de fait, été démontré à répétition que l’effet favorable de l’alcool se manifeste quand il y a consommation régulière et à petites doses. Et que le pire modèle de consommation, c’est boire de grandes quantités d’alcool par occasion puis d’observer plusieurs jours d‘abstinence. Autrement dit, il vaut infiniment mieux boire régulièrement de petites quantités d’alcool que de boire beaucoup de temps en temps.

L’été est la saison de ce que les scientifiques appellent le « time out », que l’on peut traduire par la « pause » ou la « récréation ». C’est ce qui arrive par exemple, lorsque l’on passe une semaine dans le sud l’hiver dans un club « tout-inclus » où l’alcool est offert. Des personnes habituellement très raisonnables se permettent de boire jusqu’à n’en plus soif, parce que, c’est les vacances, qu’on est dans le sud, que c’est la fin de semaine ou qu’il fait beau. Et chez nous, c’est parce que c’est l’été.

Au quotidien, dans nos vies, boire marque le passage entre le travail et les loisirs. L’apéritif est le passage entre du boulot à la détente, les multiples apéros celui du passage de l’hiver à l’été. Bref, dès que l’on sort de la routine, on s’autorise des choses que l’on ne se permet pas habituellement. Et la société est malheureusement trop tolérante face à l’excès occasionnel.

C’est à un véritable changement de culture que nous invite Éduc’alcool qui nous rappelle sans cesse que prendre un coup, ne serait-ce qu’une fois, c’est prendre un coup… de trop et qu’hiver comme été, la modération a bien meilleur goût. 

source : http://educalcool.qc.ca

Plus tu donnes d’amour, plus tu recevras, c’est la première loi

Loi de l’ amour

loi

loi

“Plus tu donnes d’amour, plus tu recevras, c’est la première loi de l’amour l’égoïste qui reste dans son coin avec son petit peu déjà accumulé restera à jamais dans son coin malheureux sans amour véritable. Ne pas être découragé si l’amour ne nous est pas rendu immédiatement est la deuxième loi. Car quand nous donnons c’est avant tout par amour, pour le plaisir de celui qu’on aime. Attendre en retour serait alors une façon de vouloir profiter, de réclamer et l’amour ne se réclame pas, l’amour s’offre.”