Un peuple qui élit des corrompus

George Orwell Citation

 

 Un peuple qui élit des corrompus

 Un peuple
qui élit des corrompus,
des renégats, des imposteurs
des voleurs et des traîtres
n’est pas victime ! Il est complice

de George Orwell

Né Eric Arthur Blair, le 25 juin 1903 en Inde, l’écrivain anglais plus connu sous le nom de George Orwell n’était pas la moitié d’un pignouf. Férocement politisé il s’est battu toute sa vie contre les totalitarismes en tout genre. Aujourd’hui, entre Snowden et autres lois sur le renseignement, ses mots résonnent plus que jamais. 

les vérités qui blessent

 

Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent.

……….

Les conséquences

Les conséquences d’un acte sont incluses dans l’acte lui-même.

……….

Les meilleurs livres

 Les meilleurs livres sont ceux qui racontent ce que l’on sait déjà.

……….

L’auge à cochons

Faire de la publicité, c’est agiter un bâton dans l’auge à cochons. 

……….

La liberté

La liberté, c’est la liberté de dire que deux et deux font quatre. Lorsque cela est accordé, le reste suit.

……….

Parler de liberté

Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas envie d’entendre.
……….

Les intellectuels peuvent y croire

Il est des idées d’une telle absurdité que seuls les intellectuels peuvent y croire. 

……….

Imposture universelle

En ces temps d’imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire.

……….

Une image de l’avenir

Si vous désirez une image de l’avenir, imaginez une botte piétinant un visage humain … éternellement.

……….

La pensée corrompu le langage

Mais si la pensée corrompt le langage, le langage peut aussi corrompre la pensée.

……….

Le pouvoir

Le pouvoir n’est pas un moyen, il est une fin. On n’établit pas une dictature pour sauvegarder une révolution. On fait une révolution pour établir une dictature. La persécution a pour objet la persécution. La torture a pour objet la torture. Le pouvoir a pour objet le pouvoir.

……….

Vous ne possédiez rien

Vous ne possédiez rien, en dehors des quelques centimètres cubes de votre crâne.

……….

Si l’on peut sentir qu’il vaut la peine de rester humain,

Si l’on peut sentir qu’il vaut la peine de rester humain, même s’il ne doit rien en résulter, on les a battus.

……….

Derrière vous ! Oui, derrière vous, faites gaffe je crois que Big Brother vous regarde…