On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser…

France-Paris-pleurer-tristeOn risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser…

-On ne connaît que les choses qu’on apprivoise.

-Les yeux sont aveugles. Il faut chercher avec le coeur.

-Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent.

-Tu es responsable de ce que tu as apprivoisé.

-C’est tellement mystérieux, le pays des larmes.

-De Antoine de Saint-Exupéry / Le Petit Prince

humeur du jour

humeur du jour

 

La vie avait continué après, la vie continue toujours. Elle te donne des raisons de pleurer et des raisons de rire. C’est une personne, la vie, une personne qu’il faut prendre comme partenaire. Entrer dans sa valse, dans ses tourbillons, parfois elle te fait boire la tasse et tu crois que tu vas mourir et puis elle t’attrape par les cheveux et te dépose plus loin. Parfois elle t’écrase les pieds, parfois elle te fait valser. Il faut entrer dans la vie comme on entre dans une danse. Ne pas arrêter le mouvement en pleurant sur soi, en accusant les autres, en buvant, en prenant des petites pilules pour amortir le choc. Valser, valser, valser. Franchir les épreuves qu’elle t’envoie pour te rendre plus forte, plus déterminée.

Katherine Pancol