Cocktail vodka Bloody Mary

cocktail-vodka-bloody-maryCocktail vodka Bloody Mary

INGRÉDIENT

1,5 oz vodka
5 oz de jus de tomates
0.5 dash sauce worcestershire
0.5 cl de jus de citrons
2 gouttes de tabasco
sel de céleri
sel
poivre

PRÉPARATION

Verser le mélange dans shaker avec des glaçons
Agiter les ingrédients dans un verre à mélange avec des glaçons (pour refroidir sans trop diluer).
Verser dans le verre, puis ajouter à convenance sel de céleri, sel et poivre. Décorer avec une tige de céleri et optionellement, une rondelle de citron. Servir.

 

Histoire du cocktail « Bloody Mary » Créé en 1931.

Cette recette est une variante de la recette suivante : Bucket of Blood • Cocktails à la Vodka Présenté anciennement sous la forme d’un remède contre la gueule de bois, ce cocktail a été inventé en 1923 au « New York…-  vodka  – sauce worcestershire – jus de citrons – jus de tomates.  Certainement le cocktail le plus célèbre à base de jus de tomate.

Il tient son nom de « Mary Tudor » surnommée « Bloody Mary » (Marie Sanglante). Cette reine d’Angleterre sanguinaire était la fille d’Henry VIII (le roi aux 6 épouses), régna pendant quelques années et rétablit le catholicisme en Angleterre en faisant exécuter les opposants à ses politiques, d’où son surnom. À sa mort, elle fut remplacée par sa soeur Élisabeth première. Présenté sous la forme d’un remède contre la gueule de bois, le Bloody Mary a été inventé en 1921 au « New York Bar » (avant qu’il ne devienne le Harry’s Bar) à Paris par Ferdinand Petiot (alias Pete) qui y travaillait avec Harry, l’inventeur du Side Car, White Lady etc… Selon la légende, c’est pour le comédien américain Roy Barton que Petiot aurait concocté ce mélange d’épices, de citron, de jus de tomates et de Vodka, qui fut d’abord connu sous le nom de « Bucket of Blood », avant de devenir le long drink « Bloody Mary » en 1931. Le cocktail ne séduisit cependant pas immédiatement les parisiens et ne devint un véritable succès que quelques années plus tard, aux Etats Unis. Au milieu des années 30, pendant l’époque mixologique surnaturelle de la prohibiton, Pete Petiot prit en effet les rênes du King Cole Bar de l’Hotel St. Regis à New York, où il réintroduisit son invention en remplaçant la vodka par du gin sous le nom de « Red Snapper », le présentant en tant que remède contre la gueule de bois. Aujourd’hui toujours populaire, le Bloody Mary a donné lieu à de très nombreuses variantes comme le « Bloody Caesar ». L’amateur de cocktails aura certainement remarqué qu’il est extrêmement difficile de trouver un Bloody Mary convenablement préparé, principalement parce que la grande majorité des barmen se contente de mélanger de la vodka à du jus de tomate épicé (souvent des mixtures déjà préparées d’avance), ce qui donne au final une sorte de Gaspacho alcoolisé.

Cocktail vodka shooter – long drink

cocktail vodka shooter - long drink

Cocktail vodka  shooter – long drink

Cocktail Blue Lagoon

INGRÉDIENTS

45 ml (1 1/2 oz) de vodka
15 ml (1/2 oz) de liqueur (Curaçao bleu)
15 ml (1/2 oz) de jus de citron
Glaçons

PRÉPARATION

remplir le shaker avec la glace
verser la vodka, le jus de citron vert
le curuçao bleu dans le shaker
AGITER
filtrer et verser dans le verre

TRUC DE PRO : Ajoutez du soda citron-lime à la recette pour obtenir un Blue Lagoon  un cocktail au goût plus doux.

 

D’où vient le Curaçao, cette liqueur bleue à l’orange antérieur au triple sec ?
Curaçao (Kòrsou en papiamento) est une des Îles Sous-le-Vent et un pays des petites Antilles, formant un pays ou territoire autonome à part entière au sein du royaume des Pays-Bas depuis la dissolution de la fédération des Antilles néerlandaises le 2010-10-10 octobre 2010. Pays d’origine de la bigarade (variété d’orange amère), c’est à curaçao que nait l’ancêtre du triple sec actuel.
Alors oui le curaçao c’est une ile, mais c’est surtout une liqueur élaborée à base d’orange amère. Pour rappel, est considéré comme liqueur selon la législation européenne tout spiritueux supérieur à 15%vol. contenant plus de 100g/litre de sucre résiduel.
Cette liqueur étaient fabriquée à l’origine par les Hollandais. Elle est produite par macération dans l’alcool neutre d’écorces d’orange. Ces écorces sont issues généralement de petites oranges vertes amères (bigarades). Ce qui fait que cette liqueur est parfois à tord nommée triple sec. Le curaçao a en revanche la même utilité d’un triple sec puisqu’il apporte au cocktail du sucre, de l’alcool, et des flaveurs d’orange. En fait, c’est tout simplement l’ancêtre du triple sec. Pour preuve, les premières bouteilles de Grand Marnier affichaient « curaçao ».
On l’utilise parfois en cuisine. Il sert notamment à aromatiser les soufflés et les fruits rafraîchis, entre dans la composition des crêpes Suzette Le curaçao titre selon les marques entre 20% vol. et 40% vol. La distinction tient à sa couleur.
Le curaçao peut revêtir différentes couleurs telles que le bleu brillant (grâce à un super colorant alimentaire), l’orange, l’ambré, le vert ou le rouge. Chaque pantone ayant son colorant alimentaire…
Autre particularité sympa, le fait qu’il contienne du bleu brillant (un puissant colorant bleu) lui confère la particularité de colorer l’urine.
La vodka, qui signifie « petite eau » en russe, fit son apparition en Russie à la fin du 14e siècle. Plus précisément, c’est en 1386 que la vodka fit son entrée sur le territoire russe, lorsqu’on apporta à Moscou la première vodka et qu’on l’a présenta au Prince de Russie Dmitriy Donskoï. Selon la légende, c’est vers 1430 que le moine Isidor du Monastère de Tchudov a créé la recette de la première vodka russe. Au 16e siècle, Ivan le Terrible instaure un monopole d’État sur la fabrication et la vente de la vodka sur le territoire russe. Dès cette époque, la vodka joue un rôle important dans l’économie et la culture russe. Bien que la vodka fut grandement transformée depuis son apparition en Russie, le lien entre les russes et la « petite eau » demeure toujours très fort. Boisson nationale, la vodka représente plus de 80% de la consommation totale d’alcool en Russie.
Élaboration de la vodka
La vodka peut être produite à partir de grain de seigle ou de blé, de pomme de terre ou de betterave. Les grains ou féculents sont broyés puis allongés d’eau. Le mélange obtenu est mis à fermentation grâce à l’ajout de levure. Ensuite, l’alcool est distillé trois fois. Le distillat obtenu est alors extrêmement fort en alcool; il titre jusqu’à 98%. L’ajout d’eau permet de ramener la vodka à un degré d’alcool consommable et commercialisable. Ainsi, la vodka est le plus souvent composée de 40% d’alcool de 60% d’eau. Enfin, la vodka est filtrée pour atteindre ses caractéristiques neutre et incolore. Contrairement à la majorité des alcools forts, la vodka ne subit pas de vieillissement avant d’être mise en bouteille.
Le saviez-vous?
La vodka est de loin l’alcool fort le plus consommé dans le monde et se décline sous plus de 4000 marques différentes.
En Russie, on boit la vodka cul-sec et après, on renifle du pain ou des cornichons pour faire passer le goût.
Les russes boivent toujours de la vodka en groupe de deux ou plus, jamais seuls.
Lorsqu’ils boivent de la vodka, les russes portent 2 toasts : un premier pour célébrer l’événement ou la rencontre, et un deuxième dédiée aux femmes.
La vodka est l’une des plus grandes vedettes des cocktails, puisque son goût s’amalgame bien avec une foule de saveurs. Dégustez l’alcool préféré des Russes

Il faut boire de
LA VODKA en deux occasions seulement;

Quand on mange et quand on ne mange pas.

 -Proverbe russe