L’homme n’était pas destiné à faire partie d’un troupeau

ruche-abeilleL’homme n’était pas destiné à faire partie
d’un troupeau

comme un animal domestique, mais d’une ruche comme les abeilles. 

– Emmanuel Kant

Si l’abeille disparaît, l’humanité en a pour quatre ans

-Albert Einstein

Un avenir terrifiant pour les abeilles : les drones…

Aux Etats Unis, plus précisément à Harvard, des chercheurs imaginent un avenir terrifiant pour les abeilles : les remplacer par des drones.

On le sait : depuis des années, des colonies entières d’abeilles disparaissent. Les pesticides, les prédateurs comme le frelon asiatique, des parasites, le changement climatique sont à l’origine de ce déclin. Une véritable catastrophe écologique se prépare… et plutôt que de prendre le problème à la racine, certains se lancent dans des projets monstrueux : utiliser des machines, à la place des abeilles.

Il est vrai que le problème est grave et lourd de conséquences : sans les abeilles, la pollinisation n’est plus possible, sans les abeilles, de nombreux végétaux sont voués à la disparition, sans les abeilles, les hommes et tous les êtres vivants sont menacés.

Mais la solution envisagée pour résoudre cette catastrophe semble relever d’un film de science fiction… des recherches sont bel et bien menées pour fabriquer des armées de robots-abeilles.

Un scénario terrible, quand on y pense : de nombreuses espèces ont déjà disparu de notre planète et au lieu de songer à préserver les abeilles, on envisage de les remplacer par des robots.

Les lobbies des pesticides ont-ils commandité ces recherches ? On peut facilement le penser…

Le commerce des pesticides prospère et envahit la planète : bientôt, l’eau, l’air, la terre seront irrémédiablement pollués par ces produits toxiques.

La folie, l’appât du gain conduisent au pire.

Plutôt que de limiter l’emploi des pesticides pour préserver l’avenir des abeilles, on préfère construire des robots.

Ce projet ne préfigure-t-il pas l’avenir terrible de l’espèce humaine ? L’homme entouré de robots, dominé par des machines est-il lui-même voué à l’extinction ?

Une extinction qu’il prépare sciemment, une extinction qui viendra inéluctablement quand la plupart des autres espèces vivantes auront été éradiquées.

Dans bien des domaines, l’homme joue à l’apprenti-sorcier… il dénature la planète, la détruit avec des objectifs peu reluisants : le profit, une course perpétuelle au rendement.

Ce projet fou, démentiel en est l’illustration parfaite : il démontre, encore une fois, que des scientifiques se livrent à des expériences monstrueuses, dangereuses.

Ce faisant, ils servent les grandes firmes qui produisent des pesticides : Monsanto, Bayer, BASF, Syngenta… Les lobbies chimiques n’ont pas fini d’oeuvrer pour la destruction de notre planète.

La seule solution valable est de préserver la nature afin de sauver des insectes qui sont indispensables à la vie sur notre planète…

Vos Commentaires: