Les gens les plus heureux dépensent leur argent pour des expériences et non des biens

 

Les gens les plus heureux dépensent leur argent pour des expériences et non des biens

Les gens les plus heureux

Les gens les plus heureux n’ont pas tout ce qu’il y a de mieux. Ils font juste de leur mieux avec ce qu’ils ont.

Les gens qui dépensent leur argent dans des expériences plutôt que dans des choses matérielles sont plus heureux selon une étude !

Nous sommes tous à la recherche du bonheur, cela ne fait pas de doute. Par tous les moyens nous souhaitons une vie menée dans l’épanouissement.

voyage

Mais comment y parvenir et par quels procédés ? Quels moyens ? Beaucoup diront que pour réaliser certains rêves il faut des moyens économiques. Ce n’est pas faux : l’argent contribue en partie à notre bonheur au final, non ? Mais la vraie question à se poser est de savoir comment utiliser cet argent, même quand le revenu est limité, afin qu’il nous rende réellement heureux ?

saut parachute

Des études ont montré qu’au final, nous sommes beaucoup plus attachés à des choses physiques. On est beaucoup plus matérialistes et on pense que l’on sera beaucoup plus heureux en détenant des objets parce que, étant plus longtemps à nos côtés, ils contribueront à notre bonheur plus longtemps. Mais des recherches récentes ont réussi à prouver que finalement ce désir d’acquisition ne serait pas la bonne solution.

Un psychologue de l’université de Cornell, Thomas Gilovich, a étudié la question du rapport entre bonheur et argent. Suite à cette longue étude, il conclut ceci : « L’un des ennemis du bonheur, c’est l’adaptation. On achète des choses pour être davantage heureux, et on y arrive. Mais juste pour un temps ! Les nouvelles choses qu’on intègre dans nos vies sont excitantes pour nous au début, mais ensuite… On y est simplement habitué. »

En d’autres termes, ce que suggère Thomas Gilvonich, c’est qu’au lieu par exemple d’investir dans le dernier iPhone pour satisfaire son bonheur, la meilleure solution serait peut être de tenter des expériences comme des expositions ou encore des voyages. En bref, des choses immatérielles mais qui font tout de même un bien fou car elles font passer un bon moment.

Ces recherches, effectuées par Thomas Gilvonich et un groupe de chercheurs, ont ainsi constaté que oui, le bonheur peut parfois s’acheter (on ne compte bien évidemment pas l’amour et l’affection) mais dans ces cas là il n’est durable que sur un point. Par exemple, le fait que s’adapter à une nouvelle acquisition ne nous rende pas si heureux vient d’une recherche faite sur des gens à qui l’on a demandé de raconter comment ils se sont épanouis en ayant acheté quelque chose de matériel et également en ayant investi dans des expériences quelconques. La conclusion a été la même pour tous: l’acquisition matérielle leur a procuré une satisfaction éphémère tandis que leurs dépenses financières sur divers expériences les ont beaucoup plus marqué.

C’est assez paradoxale au final de se dire qu’un objet qu’on peut garder longtemps ne nous satisfait pas tant que ça dans notre bonheur, n’est-ce pas ? A vrai dire, c’est s’habituer à la présence de cet objet qui nous fait oublier la chance ou le bonheur de le posséder. En comparaison aux expériences moins matérielles comme les voyages, les spectacles ou encore les expositions, le Dr Gilvonich a expliqué : « Nos expériences prennent une plus grande place dans nos esprits que nos objets. On pourra toujours penser que la plupart des choses que nous possédons font partie de notre identité, mais au final ce sont nos expériences qui nous définissent, qui nous résument. »

expérience

Pour aller plus loin, le psychologue explique que même des expériences qu’on peut considérer comme négatives (et qui n’ont donc pas contribué à notre bonheur) sont plus bénéfiques qu’un bien matériel. Car, en effet, raconter quelque chose du passé et avec plus de recul pourra peut être nous paraître drôle par moment. D’autant plus qu’il s’agit de partager des expériences, qu’elles soient mauvaises ou non, et donc de communiquer avec autrui. Finalement, ceci serait donc beaucoup plus épanouissant que de raconter quelle voiture on a acheté par exemple. Car, d’après l’étude, l’enthousiasme de raconter des anecdotes n’est-elle pas inépuisable au fond ?

Être matérialiste c’est normal, au fond, nous sommes humains. L’idéal serait peut être de savoir contre-balancer avec d’autres expériences moins portées sur le fait de posséder quelque chose. Que pensez-vous de cette étude ? Si l’argent fait le bonheur, pensez vous être plus épanouis en vous achetant le dernier produit Apple par exemple ou en investissant dans un voyage ou un saut en parachute ? 

Les gens les plus heureux dépensent leur argent pour des expériences et non des biens

Source : Fastcoexist.com

Vos Commentaires: