Quand deux âmes s’appelle

Quand deux âmes s'appellentQuand deux âmes s’appelle

l’univers entend leur murmure et conspire à les rapprocher

-Daniel Nielson

« Être 1 quand on est 2 »

– En philosophie, impossible de parler d’âme sœur sans évoquer Platon. Dans Le Banquet, celui-ci expose une théorie sur l’amour, attribuée au poète comique Aristophane : à l’origine, les Hommes étaient doubles – ils avaient 4 bras, 4 jambes, 2 sexes et 2 visages. Un jour, se sentant surpuissants, les Hommes tentèrent d’accéder à l’Olympe, la demeure des dieux. En guise de punition, Zeus scinda alors les Hommes en 2 parties : depuis, chaque Homme sur Terre cherche sa moitié afin de retrouver la plénitude…

Dans l’idée d’« âme sœur », on retrouve également la notion de famille. Il s’agit d’une personne extérieure à notre famille avec laquelle on va pourtant fonder notre foyer : c’est également une personne que l’on aime autant qu’un membre de notre propre fratrie…

Il n’existe pas de « signaux » permettant de reconnaître son âme sœur à coup sûr : c’est « la » personne qui va mettre fin à notre vide intérieur, refermer notre « blessure », combler notre manque. Évidemment, une telle relation mérite quelques efforts : l’âme sœur, c’est une quête que les Hommes mènent depuis l’Antiquité !

 

 

 

 

source: –Emmanuel Jaffelin, philosophe

L’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre

L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre

L’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre

L’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n’as pas à le prévoir, mais à le permettre.

-Antoine de Saint-Exupéry

…………

Les 7 arbres de connaissance

Le tarot de l’inconscient et la Nombrologie (nombroscopie) utilisent les 7 arbres de connaissance.
Les 7 arbres de la vie ou de la connaissance sont comme les 7 jours de la création du monde.D’abord, ENTREPRENDRE. Rien ne peut se passer sans faire le premier pas, si vous n’osez pas entreprendre au risque de vous tromper, vous ne pourrez pas franchir le deuxième arbre, APPRENDRE
Peu à peu vous découvrez le monde et, votre intelligence se développant, vous passez le troisième arbre,

Avant de continuer votre évolution, vous devez prendre votre place et votre force face à votre environnement et développer votre créativité. Vous voilà installé dans l’arbre de
Vous êtes alors suffisamment solides pour franchir l’arbre de COMMUNIQUER et ne risquez pas de vous faire influencer ou tyranniser par les autres.

C’est par la communication que vous vous ouvrez à l’arbre d’AIMER et atteignez enfin le septième arbre, se REPOSER (du septième jour).
Vous profiterez alors de ce que vous avez créé.

 Car ce n’est pas toujours facile de savoir qui l’on est vraiment, ce que l’on désire, à quoi l’on aspire.
Chacun de vous peut trouver son paradis terrestre. Il vous suffit juste de vous permettre d’être heureux!
Le seul devoir que vous ayez, c’est d’être heureux, et de partager tout naturellement ce bonheur avec les autres.

Le 1er pas c’est entreprendre.

Hors, on vous apprend souvent dès le départ qu’il faut d’abord apprendre avant d’entreprendre, et c’est là que l’on se trompe.
Exemple: l’enfant à qui vous dites de ne pas toucher le poêle qui est très chaud ” tu vas te brûler, ça fait mal ”  Vous croyez qu’il ne va pas le toucher, vous croyez qu’il a appris que c’est chaud? Il va apprendre quand il va toucher le poêle! Donc il a entrepris de toucher le poêle.

Exemple: si vous allez chez une amie et qu’il n’y a que des mets que vous ne connaissez pas, ne serait ce que par politesse qu’est ce que vous allez faire? Vous allez entreprendre de goûter les plats. Il faut faire la même chose avec la vie, osez goûter les plats et toutes les choses que la vie vous offre, pour pouvoir apprendre et comprendre si ces plats vous plaisent.
Il est donc évident qu’il faut entreprendre avant d’apprendre.

Le 2ème pas c’est apprendre.

Il est évident que si vous avez entrepris vous allez apprendre, et si vous avez appris certaines choses, vous allez les faire.

le 3ème pas qui est comprendre

C’est logique vous avez entrepris, appris et compris, qu’est ce que vous avez à faire avant de communiquer?  Prendre votre place. 

C’est le 4ème pas, prendre votre place,votre force, votre créativité.

Parce que sans ça, vous ne pouvez pas continuer votre route dans de bonnes conditions, vous ne pouvez pas passer par la communication sans avoir pris votre place c’est la colonne vertébrale du tarot, c’est donc très important.

Cela représente pour vous l’équivalent de votre colonne vertébrale, ce qui vous permet de vous tenir droit dans votre vie, d’avancer plus facilement et efficacement. Prenez votre place, soyez vraiment vous-même, ne vous déguisez pas et ne déguisez pas les autres.
Prenez votre force, respectez vous et faites vous respecter, positionnez vous dans la vie sans agressivité, car prendre sa force ne veut pas dire être agressif ou prendre le contrôle sur les autres.

Prenez votre créativité, développez votre créativité, votre imagination, vos idées, vos projets, afin de créer  la vie qui vous correspond vraiment.

Une fois franchi le 4ème pas prendre votre place, vous serez à même de mieux communiquer avec les autres et de mieux aimer, votre vie sera plus facile.

Le 5ème pas est la communication.

La communication avec soi-même et avec les autres.

Il y a différentes sortes de communication : l’écoute, les perceptions, les échanges, les ressentis, le dialogue, le contact, la communication non verbale…

Si vous êtes passé par le 4ème pas “prendre votre place”  vous serez plus à même de mieux communiquer avec les autres, car vous serez vous même, vous serez capable de vous positionner dans votre communication, vos idées et projets. Les autres ne pourrons plus vous manipuler, vous contrôler.

Le 6ème pas c’est aimer

Il est évident que la communication va m’amener à l’amour.
Ce n’est pas en restant seul dans votre coin que vous allez trouver l’amour. Rester seul n’est pas très enrichissant, vous allez souffrir de cette solitude et évoluer dans la souffrance.

L’amour est en vous, ne le cherchez pas à l’extérieur. Malgré tout les contacts, les échanges humains sont primordiaux et enrichissants.
L’homme ne peut pas ne pas communiquer. Vous avez besoin d’évoluer au milieu des autres pour vous nourrir de ce qu’ils peuvent vous apporter et de ce que vous pouvez leur apporter.
Nous créons le monde tous ensemble, alors participez à cette belle création, et communiquez avec le monde afin de vous réaliser dans le monde avec le monde.
Faites vous plaisir tous les jours, le plaisir est le petit frère du bonheur.
Le plaisir est le ticket qui vous permet de rentrer dans l’orient express qui amène vers le bonheur.
Quand le bonheur et l’amour arrivent, à ce moment là, vous avez fait une répétition générale tous les jours avec le plaisir, et vous êtes prêt à le vivre.
Nourrissez vous de choses, d’activités qui vous plaisent, entourez vous de gens avec qui vous êtes bien, faites un travail que vous aimez.

Donnez vous de l’amour, aimez vous dans votre globalité, et quand vous rencontrerez votre partenaire de vie, votre âme soeur, alors serez capable d’aimer d’une manière plus équilibrée, plus juste, car vous ne serez pas en attente ou dans la dépendance, mais dans l’accueil de cet amour.
Une fois que vous avez trouvé l’amour.

Le dernier pas, le 7ème

C’est le repos et la facilité.
Une des lois de la vie qu’on ne passe jamais par les difficultés.
S’il y a une difficulté, contournez la, n’y allez pas, car vous allez vous casser les dents.
S’il y a un blocage, un frein, ne foncez pas tête baissée dans le mur, ne vous acharnez à passer par une voie sans issue, ne focalisez pas sur le problème, passez d’une autre manière, faites les choses autrement.
Trouvez un autre chemin, trouvez la solution qui est de passer par vos facilités, vos portes ouvertes.
Vous êtes content si vous avez l’amour et le plaisir dans votre vie, alors profitez en pleinement.
Personne d’autre que vous ne pourra vous apporter un enseignement, c’est vous seul qui savez ce qui est bon pour vous, vous avez toutes les richesses et les solutions en vous, tout en vous!

Vous avez le droit de vous tromper et surtout de ne pas en faire une affaire d’état. Vous avez le droit de tituber. Personne ne peut dire qu’il ne se trompe jamais.
L’important est de persévérer, et de toujours aller vers la vie, car quand vous faites un pas vers la vie, elle en fait 10 vers vous.

Exemple: L’enfant quand il tombe alors qu’il apprend à marcher, il va pleurer mais vous n’allez pas l’entendre dire ” je ne veux plus marcher ” non il se relève, il peut retomber mais il repart, et puis d’un seul coup il cavale dans la vie.

Vous vous trompez quand vous ne faites pas ce qui vous correspond mais ce que les autres ont envie que vous fassiez.
Vous êtes dans votre vérité quand vous suivez ce que vous avez envie de vivre et de faire, quand vous vivez votre vie selon vos ressentis, vos besoins, vos valeurs, en suivant vos intuitions, votre instinct, votre inconscient. C’est ce qui vous mènera vers votre mission de vie et votre bonheur.

L'avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre

Les 7 arbres de vie et de la connaissance vous permettent de vous voir dans votre globalité, avec toutes les parties qui font de vous ce que vous êtes, de vivre et incarner cette globalité.
Nous sommes tous, corps, âme, esprit;vieillard, homme, femme, enfant; passé, présent, avenir ; enfant, spirituel, intellectuel ou émotionnel.

Nous avons tous 3 formes d’intelligences: instinctive (intuitions et inconscient) mentale et émotionnelle.

Vous êtes un tout, il faut en prendre conscience, car rien ne peut se faire de bon dans votre vie si vous laissez une partie de vous-même de côté .

Il y a 2 façon de vivre

ecoute-ton-coeurIl y a 2 façon de vivre

Écouter son coeur battre ou faire que son coeur vibre

Écouter son coeur, qu’est ce que cela signifie réellement ?

Écouter son coeur, c’est écouter son corps

Écouter son coeur, c’est suivre ses valeurs personnelles

Écouter son coeur, c’est agir dans son intérêt

Écouter son coeur, c’est faire ce que l’on aime

Écouter son coeur, c’est défier ce que l’intérêt général pense

Écouter son coeur, c’est oser l’impossible, c’est oser aller là où personne n’est jamais allé.

Écouter son coeur, c’est oser être soi.

A quel point êtes-vous vous-même aujourd’hui ?

A quel points écoutez-vous vos véritables besoins ?

A quel point prenez-vous vos décisions en fonction de vos ressentis personnels ?

Écouter son coeur, c’est avant tout s’écouter soi-même et se détacher du regard des autres, c’est être libre !

Pourquoi écouter son coeur ?

Votre coeur ne s’arrêtera jamais de vous dire ce qu’il pense. Vous pouvez aller à son encontre. Vous pouvez être une personne de raison, scrupuleusement rigoureuse à tout point de vue. Mais est-ce là ce que vous voulez vraiment ? Laissez-moi en doutez.

Vous faites peut-être partie de celles et ceux qui se brident dans leur vie et ceci par peur du regard des autres, par volonté de paraître bien intégré et dans la norme. Pourtant votre coeur vous dicte toujours ce qu’il souhaite et donc ce que vous souhaitez au fond de vous-même.

Vous oubliez peut-être de lui prêter attention parfois mais tantôt il parle, tantôt il chuchote , tantôt il hurle ses désirs…

Écouter son coeur, c’est tracer sa route vers le bonheur

 source image bella pilar art

Si tu n’as plus la force de te battre prend ma main

Si tu n'as plus la force de te battre prend ma main

Si tu n’as plus la force de te battre prend ma main

 

Si tu n’as plus la force de te battre prend ma main.

Prends ma main, ne la lâche pas. J’écouterai ce que tu veux me dire. Si tu préfères te taire, j’entendrai ton silence. Si tu ris, je rirai avec toi, mais jamais de toi.
Si tu es triste, j’essaierai de te consoler. Je ferai pour toi des bouquets de soleil. J’allumerai des feux de joie là où chacun ne voyait plus que cendres.
Si je n’ai qu’une rose, je te la donnerai. Si je n’ai qu’un chardon, je le garderai pour moi. Je te donnerai ce qui te plaît, ce qui te rassure le plus, si je le possède. Si je ne le possède pas, j’essaierai de l’acquérir.
Donne-moi la main. Nous irons où tu voudras. Je te ferai entendre la musique que j’aime. Si tu ne l’aimes pas, j’écouterai la tienne. J’essaierai de l’aimer.
Je te dirai le nom de mon fleuve, je le sais. Car l’eau fuit. Coulant vers son destin, toujours pareille et toujours renouvelée.
Chacun de nous a laissé sur une berge des instants de sa vie qui sont devenus souvenirs, racines, source où l’on revient quand resurgit en nous la soif de pureté.
On dit alors “mon fleuve”, pour ne pas dire “ma jeunesse”, pour ne pas dire “mes amours”, pour ne pas dire “autrefois”. Si tu le veux, je dirai “Il était une fois…”
Je t’apprendrai ce que je sais. C’est peu. Tu m’apprendras ce que tu sais. C’est beaucoup. Ne dis pas que tu ne sais rien. Cela n’existe pas, quelqu’un qui ne sait rien. Ou alors, si cela existe, tant mieux.
C’est comme un jardin sauvage, un jardin vierge, un jardin à naître, où l’on peut rêver de mille jardins.
C’est comme l’enfant à venir, l’enfant espéré. C’est la vie devant soi. Ronde et inattaquée, comme une boule de Noël.
Prends ma mains. Cinq doigts refermés autour des nôtres. C’est le plus beau cadeau du monde. Cela nous préserve de la peur, de l’abandon, du doute. Une main offerte, c’est un monde nouveau. Deux bras ouverts, c’est le miracle.
Je te prêterai un peu de ma folie. Enseigne-moi un peu de ta sagesse. Un peu, mais pas trop. Quand tu me verras raisonnable, si je le deviens jamais, rends-moi, s’il te plaît, un peu de ma folie.
Empêche-moi de m’éteindre. Je t’empêcherai de te brûler pour rien aux feux des pilleurs d’épave. Efface de ma vie les gestes inutiles, les gestes sans amour. Il n’y a plus de gestes inutiles quand ils servent à la joie.
“Il était une fois” un lieu où j’aimais à chanter quand j’étais petite, parce qu’un écho chantait avec moi. Nous serons pareils à des échos. Je ne me blesserai pas de tes silences. Tu respecteras les miens. Je ne t’assassinerai pas de “Pourquoi?” Tu n’es ni clef ni serrure. Je ne suis ni charade ni question à résoudre.
Tu es toi. Je suis ce que je suis. Je ne troublerai pas ta musique intérieure. Ne dis pas que je fais des fausses notes si je ne pense pas comme toi. Nous sommes vivants en quête de vivants.
Donne-moi ta main. Si tu veux me quitter au coin de la rue, je te quitterai au coin de la rue. C’est promis. Si tu veux aller plus loin, je t’accompagnerai jusqu’à ce “plus loin”. Mais pas au-delà. Tu n’est pas remorqueur. Je ne suis pas bouée.
Nous allons avec la vie comme le sable, le temps et l’eau entre source et delta.

– Simone Conduché