Rami Malek se transforme la nuit en justicier pirate

Rami Malek se transforme la nuit en justicier pirate

Rami Malek se transforme la nuit en justicier pirate

C’est l’une des meilleures séries du moment. Mr. Robot suit les aventures tourmentées d’un pirate informatique schizophrène bien décidé à provoquer la chute du capitalisme. Mais peu de gens savent qu’un vrai pirate informatique se cache derrière cet étrange personnage…
Dès son lancement aux États-Unis en juin 2015, la série de Sam Esmail a fait sensation. Mr. Robot a enchaîné les récompenses et raflé, en janvier dernier, le prix très convoité du ­Golden Globe de la meilleure série dramatique pour sa première saison (que l’on pourra découvrir, en V.F., à Addik TV . Ce ­thriller techno a pour héros un jeune informaticien vivant à New York, ­Elliot Alderson (joué par l’excellent Rami Malek), qui travaille le jour pour une firme spécialisée dans la ­cybersécurité et

Rami Malek se transforme la nuit en justicier pirate

Elliot Alderson (Rami Malek)
En plus de devoir jongler entre son emploi et ses piratages informatiques, ce dernier doit aussi gérer une schizophrénie envahissante, alors que le mystérieux chef d’un groupe secret, Mr. Robot (campé par le revenant Christian Slater), fait appel à ses ­services pour accomplir un piratage d’envergure qui pourrait faire vaciller la toute-puissance des banques.

Certains hommes possèdent une perle précieuse

photo courtoisie

Mr. Robot ­(Christian Slater)
Si la série a eu autant de succès, le talent de l’acteur Rami Malek y est certainement pour beaucoup. Mais cette réussite s’explique aussi par le fait que le personnage qu’il incarne avec autant de brio est piloté, en coulisses, par un ancien pirate informatique reconverti pour l’occasion en conseiller techno.
Un pirate au service du bien

Certains hommes possèdent une perle précieuse…Mais ils préfèrent aller jouer avec des cailloux

-Rami Malek

Les liens se font et se défont, c’est la vie

Citation de Guillaume Musso

Les liens se font et se défont, c’est la vie

Les liens se font et se défont, c'est la vie

“Les liens se font et se défont, c’est la vie. Un matin, l’un reste et l’autre part, sans que l’on sache toujours pourquoi…”

Guillaume Musso

“Nous devons apprendre à vivre dans le présent. A trop regarder le passé, nous ressassons des remords et des regrets. A trop espérer du futur, nous nous berçons d’illusions. La seule vie qui vaille vraiment la peine est celle du moment présent…”

-Guillaume Musso

“Pour être heureux, je crois qu’il faut avoir souffert auparavant. Je crois que c’est en résistant au malheur qu’on a une chance de gagner le bonheur.”

-Guillaume Musso

“Car l’éclat de quelques heures de bonheur suffit parfois à rendre tolérables les désillusions et les saloperies que la vie ne manque pas de nous envoyer.”

-Guillaume Musso

source Photo Marisa Leigh

L’homme n’était pas destiné à faire partie d’un troupeau

ruche-abeilleL’homme n’était pas destiné à faire partie
d’un troupeau

comme un animal domestique, mais d’une ruche comme les abeilles. 

– Emmanuel Kant

Si l’abeille disparaît, l’humanité en a pour quatre ans

-Albert Einstein

Un avenir terrifiant pour les abeilles : les drones…

Aux Etats Unis, plus précisément à Harvard, des chercheurs imaginent un avenir terrifiant pour les abeilles : les remplacer par des drones.

On le sait : depuis des années, des colonies entières d’abeilles disparaissent. Les pesticides, les prédateurs comme le frelon asiatique, des parasites, le changement climatique sont à l’origine de ce déclin. Une véritable catastrophe écologique se prépare… et plutôt que de prendre le problème à la racine, certains se lancent dans des projets monstrueux : utiliser des machines, à la place des abeilles.

Il est vrai que le problème est grave et lourd de conséquences : sans les abeilles, la pollinisation n’est plus possible, sans les abeilles, de nombreux végétaux sont voués à la disparition, sans les abeilles, les hommes et tous les êtres vivants sont menacés.

Mais la solution envisagée pour résoudre cette catastrophe semble relever d’un film de science fiction… des recherches sont bel et bien menées pour fabriquer des armées de robots-abeilles.

Un scénario terrible, quand on y pense : de nombreuses espèces ont déjà disparu de notre planète et au lieu de songer à préserver les abeilles, on envisage de les remplacer par des robots.

Les lobbies des pesticides ont-ils commandité ces recherches ? On peut facilement le penser…

Le commerce des pesticides prospère et envahit la planète : bientôt, l’eau, l’air, la terre seront irrémédiablement pollués par ces produits toxiques.

La folie, l’appât du gain conduisent au pire.

Plutôt que de limiter l’emploi des pesticides pour préserver l’avenir des abeilles, on préfère construire des robots.

Ce projet ne préfigure-t-il pas l’avenir terrible de l’espèce humaine ? L’homme entouré de robots, dominé par des machines est-il lui-même voué à l’extinction ?

Une extinction qu’il prépare sciemment, une extinction qui viendra inéluctablement quand la plupart des autres espèces vivantes auront été éradiquées.

Dans bien des domaines, l’homme joue à l’apprenti-sorcier… il dénature la planète, la détruit avec des objectifs peu reluisants : le profit, une course perpétuelle au rendement.

Ce projet fou, démentiel en est l’illustration parfaite : il démontre, encore une fois, que des scientifiques se livrent à des expériences monstrueuses, dangereuses.

Ce faisant, ils servent les grandes firmes qui produisent des pesticides : Monsanto, Bayer, BASF, Syngenta… Les lobbies chimiques n’ont pas fini d’oeuvrer pour la destruction de notre planète.

La seule solution valable est de préserver la nature afin de sauver des insectes qui sont indispensables à la vie sur notre planète…

L’amour

amour-homme-femme

L’amour

 L’amour n’est pas dans l’autre, il est à l’intérieur de nous-mêmes, nous sommes les seuls à pouvoir le réveiller. Mais pour le réveiller, nous avons besoin de l’autre.

L’amour n’est pas un sentiment facile. Grâce à l’amour, nous parvenons à faire ressortir le meilleur, mais aussi le pire, de nous-mêmes. L’amour mérite qu’on se batte pour lui, et qu’on y mette de la joie. L’amour mérite tout. 

-Paulo Coelho